LE BLOG, PILOTE PRIVE, PILOTE PROFESSIONNEL

Ça vole, ça sent du kérosène – et c’est bon pour la santé ! :-)

La petite équipe de MentalPilote se renforce avec l’arrivée de Daniel RYCHCIK, photographe aéro. Nous sommes rentrés en contact avec lui pour publier une de ses photos et le courant est passé tout de suite entre passionnés, avec une volonté commune de partager nos productions respectives. Vous retrouverez donc régulièrement associés dans ce blog des articles illustrés par les photos de Daniel. Nous lui avons posé quelques questions pour vous le présenter et connaître un peu mieux sa passion pour les machines volantes et la photo.

Si vous êtes dans la partie, Daniel est disponible pour vous conseiller si vous souhaitez quelques tuyaux pour améliorer vos prises de vue. Vous pouvez le contacter directement sur son site ou en nous contactant.

Pour commencer Daniel, pourrais tu nous dire quelques mots sur toi ?

En bref : polonais, 35ans, passionné de l’aviation depuis… bon, un peu toujours, mais la vraie folie a commencé au bout du 2003. J’habite a Zurich, je suis un informaticien (ingénieur des systèmes UNIX) comme boulot. J’ai habité aussi quelques ans à Genève – c’est là où j’ai appris le français.

Et ta passion c’est la photo !

Tout a fait ! C’est principalement dans les meetings aériens, je les visite jusqu’à 10-15 par année – mais aussi dans l’air de temps en temps. On peut voir mes photos sur la site: http://danielrychcik.com/, malheureusement toujours avec plein de retard, comme je prends les photos beaucoup plus vite que je peux les traiter et publier !

A part de ça, je suis plus ou moins actif sur quelques forums de l’aviation en Europe – en France, Suisse, Angleterre, Allemagne, Belgique… et bien sur, la Pologne. Je suis connu sous un pseudo «muflon». En fait, une bonne partie de mes connaissances linguistiques vient depuis les forums sur l’aviation !

Est-ce que tu publies tes photos, ou bien cela reste purement un hobby ?

Comment on m’a dit une fois, je suis «l’amateur à plein temps».

Évidement, c’est très souvent que quelqu’un qui me demande d’utiliser une photo pour telle ou telle raison. Beaucoup des demandes viennent simplement des autres passionnés qui aiment quelques photos pour se faire un fond d’écran, ou tirage personnel. Des fois il y a des pilotes qui se voient sur les photos et aiment de les avoir en grand format. Et finalement, quelquefois il y a même un peu de l’argent qui va avec, pour les publications presse / commerciales.

Mais en principe, je reste toujours un amateur allumé, le but c’est de vivre la passion et la partager avec les autres, sans intérêt financier. Dans cet esprit j’ai crée une autre site, http://airshow-reviews.com/, ou je partage beaucoup des informations utiles pour les fanas comme moi – descriptions des meetings principales en Europe, bonnes places hors terrains publiques et, surtout, un didacticiel sur la photographie aérienne.

Quelles sont tes photos préférées ? Celles prises au sol ou en vol ?

J’adore les deux également. Bien sur, comme beaucoup de monde je cherche toujours les opportunités pour les sorties air-to-air, mais, des fois, ça m’arrive de faire les choses sur sol qui sont – au moins – aussi sympa.

Ce que j’aime dans la photographie «sur sol» c’est qu’on peut contrôler beaucoup plus des choses. Dans l’air il y a beaucoup plus des limites – champ de vue, sécurité, météo… Mais au fin, je pense que l’une ne peut exister sans l’autre.

Jusqu’au maintenant, j’avais la chance de participer dans environ 10 sorties photo, y compris un patrouille avec quelques G’s. Je me ne sens pas (encore) un « vrai photographe air2air », mais j’ai très bonne expérience de base qui me permet de bien préparer les vols – briefing, expliquer ce que je veux, formations, choses a éviter, sécurité, etc. En fait, ça m’est arrivé qu’on m’a dit que je suis trop pointu… mais bon, 10 ans en Suisse, ça change.

Que préfères-tu une fois en vol : voler ou photographier, ? Ou les deux ?

Le plus important pour moi c’est la photo. Une fois je me retrouve dans l’air, sans l’appareil photo, je me sens presque nerveux et si j’ai la choix : vol de plaisance ou belles photos sur sol, je reste en bas.

En fait, ça m’est arrivé de renoncer une opportunité pour un vol dans le Skyraider de Christophe, justement parce que je savais qu’il y aura les jolies choses sur sol. Regardant les photos, je ne regrette pas du tout !

.

Quels sont tes meetings aériens préférés?

Si je devais choisir trois meilleurs meetings, ça sera:

– Airpower en Autriche. Un très grand événement, dans l’environnement spectaculaire et avec énormément des opportunités photo fournis par les organisateurs. Pour moi, c’est le top en Europe au sujet des «grandes».

– Hahnweide Oldtimertreffen – celui ci, c’est le meilleur pour les oldtimers. Même s’il n’y a pas tellement des warbirds qu’a Duxford et l’ambiance n’est pas si merveilleuse que à la Fertè-Alais (que j’adore, notamment !), c’est le meilleur «mix» pour pouvoir faire les photos intéressantes.

– Fliegerdemonstration Axalp en Suisse – pas besoin de dire plus, j’espère ? Mais si jamais, vous pouvez en lire tout sur ma site: http://airshow-reviews.com/axalp.html

Finalement, pas un meeting particulier, mais plutôt la catégorie: j’adore tous les petits fly-ins, journées ouvertes des aéroclubs etc. C’est très souvent qu’on peut y faire meilleurs photos que dans un grand meeting militaire – moins de distance, approche securite plus «relax», pas de problème pour faire quelques photos au crépuscule… et des fois, avec un peu de la chance, même un petit vol backseat.

C’est aussi la, dans les petits évènements, ou on peut souvent aller aux organisateurs, dire: «écoutez, je suis un photographe amateur, voila mes photos, je peux faire quelques unes pour vous aussi, si vous me donnez un peu plus d’accès» – et il y pas de problème, toute le monde en profite.

.

As-tu des avions préférés ?

Non, et ne ne pense pas qu’il y en aura jamais. J’adore autant de photographier l’aviation générale que les démonstrations sur les jets. Même chose pour les vols photo – comme dit Éric, l’organisateur de l’Air2Air Academy, «si tu n’apprécie pas une Cessna, tu sera jamais prêt pour un F-16». Moi, je dis même plus: j’imagine bien qu’une Cessna pourra être mieux que le jet militaire! Il faut juste créer une propre ambiance.

.

« Air2Air Academy »? Peux-tu nous en dire plus?

C’est un événement assez unique dans le monde, organisé par mes amis belges. En bref : pas un airshow, mais une rencontre des pilotes et les photographes passionnes, avec un seul but: faire les jolies photos, y compris en vol. On l’appelle «Air2Air Academy» (pour les photographes) et «Photoflying Days» (pour les pilotes). C’était organisé pour la première fois en 2010 et a reconnu un énorme succès. Ma rôle, c’est la partie théorétique – faire un cours d’initiation dans la photographie – aérienne ou pas.

Pour instant, on digeste toujours l’édition 2011, mais vous pouvez bientôt trouver les nouvelles informations sur la site officielle : http://air2air-academy.com/. On invite toujours les pilotes des avions intéressantes – si vous avez l’envie de se sentir comme une star devant les hordes des photographes, n’hésitez pas à contacter Éric. Seul chose qu’on demande c’est un peu d’expérience dans le vol formation.

Qu’est-ce que tu utilise comme matériel photo, comme logiciel… ?

Comme la plupart de mes photos sont les images dynamiques fait depuis la terre, j’utilise principalement les objectifs télé – 500mm, 300mm et pareil. La statique – grand angle (17- 40mm) et un zoom 70-200mm pour les détails.

Pour les vols air-to-air – ça dépends fortement de quoi il s’agit et surtout, de l’expérience des pilotes. L’objectif idéal c’est le 24- 105mm, mais pour les vols de plaisance, 70-200 est souvent mieux. Et ça m’est arrive que le 17mm n’était pas du tout trop en vol… mais ça me fait peur encore.

Je ne fais trop de post-traitement. Pour la grande plupart des photos c’est le simple recadrage, ajustement des niveaux, couleurs des fois une petite vignette. C’est pas pour dire que je n’aime pas quand les autres le font – juste au contraire, mais je n’ai simplement ni temps, ni connaissances nécessaires.

Et avec un tel nombre de photos et ta présence sur autant d’événements, tu as certainement quelques anecdotes ou histoires intéressantes à nous faire partager ?

Oui, bien sur, dans les meetings on est souvent une grande bande des fous et les choses se passent vite.

En 2006 a Mollis, on était quelques dizaines au bord de piste, pendant les entrainements, tous un peu prêt dans la même place. Il faisait pas du tout beau, les nuages, des fois la pluie etc. On savait qu’il y aura l’entrainement de F/A-18 suisse – j’ai décide que, en attendant, je viens chercher l’escabeau. C’était assez loin, donc, une fois j’étais à côté de la voiture, le démo a commencé. Quelques secondes plus tard, avec les belles montagnes suisses comme le fond : KABOOOM… au moment où j’ai pris la photo

… et j’étais le seul de l’avoir comme ça! Grâce a ce promenade vers la voiture, j’étais dans un point absolument parfait – alors que tous mes collègues l’ont vu depuis en face.

Une fois le démo était termine, selon les récits des autres, j’ai couru a travers le champ, en criant quelques choses incompréhensible et se comportant tout a fait bizarre.

C’est au moins une fois par mois que je vois ce photo quelque part sur l’internet, avec un commentaire « là, il passe la bande de son ! ». Ce qui est évidement pas vrai – c’était beaucoup trop prêt ; mais selon mon copain qui est un pilote de MiG-29, il devait y avoir au moins 0.8-0.9 Mach.

Autre fois, j’étais a Annemasse dans une petite fête de l’aviation. A l’époque, je me suis considéré toujours comme un débutant absolu, je ne connaissais pas beaucoup de monde etc. Donc, imagine un Spitfire de Christophe Jacquard (encore avec les hélices doubles) qui atterrit, pilote – Patrice Marchasson, comme j’ai appris plus tard – qui s’en sort, se promène le long de la public, s’arrête à côté de moi et me dis «vous êtes Daniel, n’est-ce pas? J’ai vu vos photos sur l’internet, ils sont super!» J’étais tellement bluffé, que je ne savais pas vraiment quoi dire, j’avais langue collé dans la gorge. Heureusement j’avais quelques occasions de lui rencontrer un peu plus tard.

Des fois, les spotters sont vraiment drôle a voir. Comme cette fois a Salon-de-Provence – on était presque une centaine dans un événement avant meeting, organise par les marins. Le vendredi, quand on nous a dit «vous allez avoir l’accès dans le parking» nous ne savions pas encore de quoi il s’agit. Mais une fois sur place, on y voit : Patrouille de France, Patrouille Suisse, Frecce Tricolori, les Epsilons des Cartouches, nombreux Mirages, un Rafale, pas mal des avions prévu pour les démonstrations solo… en bref, tout ce qu’on peut imaginer. En plus, avec quelques mouvements sur le tarmac. On regarde, on demande, «OK, alors qu’est ce qu’on peut faire ici?» «Allez-y, vous pouvez aller partout» «Yyyyyyy…?».

J’ai jamais vu ça autrefois – une équipe des «messieurs photographes», sérieux, des fois âgées, se transformant en quelques secondes en petits enfants, tous excités, avec grandes sourires sur les faces, en train de prendre les centaines des images dans tous les angles les plus bizarres, qu’on normalement n’ai aucune chance a obtenir !

Tu as dit «spotters», est-ce que tu te sent un « spotter » ou plutôt un «photographe», ou bien les deux ?

Ah, une vieille débat sur le sens de la mot «spotter»! OK, même si je me considère plutôt un photographe… oui, je dois le confier : comme tout le monde, moi aussi, j’ai une base des donnés/photos, avec environ 10.000 plaques. Mais shhh, c’est un secret !

Sérieusement, ça me dérange pas d’aller au bord de piste de l’aéroport local de temps en temps et y passer la bonne journée. Peut-être on n’y fait pas beaucoup des photos dynamiques, ou perspectives intéressantes, mais quand même, je me réjouis également de chacun nouvel avion, nouvelle déco etc.

Ça vole quand même, ça sent du kérosène – et c’est bon pour la santé ! 🙂

Je rencontre souvent les «vrais» spotters, avec ces cahiers, bouquins, on parle amicalement et j’ai beaucoup de respect pour eux. Les connaissances de la matière qu’on peut y rencontrer est souvent mieux que les professionnels de l’aviation.

Une dernière question Daniel, as-tu déjà fait la « photo de ta vie ? »

J’espère bien que non !

Merci Daniel, et félicitation pour ton activité de photographe en « amateur ». Si tous les pilotes, amateurs ou professionnels, pouvaient exceller comme toi dans ton domaine nous serions tous cosmonautes !


Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *