LE BLOG

Aviation, la destruction de milliers d’emplois pour l’exemple ; une taxe de 1200 € par passager !

 

pak_plane

 

Voici un éclairage qui confirme que les contraintes écologiques imposées par le gouvernement français au secteur aérien en contrepartie de son soutien financier, ainsi que la plupart des mesures proposées (et acceptées) par la convention citoyenne, relèvent bien de la seule exemplarité. Les personnes concernées par un avenir très sombre, notamment dans transport aérien régional, apprécieront. Des destructions d’emplois pleinement assumées par le gouvernement.

Attention, ça pique les yeux. Comme par exemple une taxe de 360 € par passager pour les avions d’affaire, qui passe à 1200 € si le vol fait plus de 2000 km. Ce n’est qu’un projet, mais 146 propositions sur 150 ont été acceptées par Président de la République. Il faut également « Taxer davantage le carburant pour l’aviation de loisir » avec une taxe qui passerait à 68 € par hectolitre. Fini les nouveaux aérodromes ainsi que les extensions pour les AD existants, Etc.

Voici donc ce que nous dit le gouvernement français (ici 4ème paragraphe) :

  • La France émet peu de CO2 ;
  • Elle fournit plus d’efforts que les autres pays ;
  • Mais le gouvernement souhaite poursuivre ces efforts pour l’exemplarité.

Capture d’écran 2020-06-16 à 15.51.21


Vérifions si effectivement la France est performante dans sa politique du climat. Nous pourrions en effet avoir l’impression en écoutant nos médias qu’elle est le mauvais élève du développement durable, de l’écologie, de la transition énergétique, or c’est tout le contraire.

  1. Environnement, la France un des pays les plus performant du monde.
  2. Elle émet très peu de CO2.
  3. La réduction des émissions CO2 par la France n’aura aucun impact sur la T° du globe.
  4. Le scandale des éoliennes. Et si le gouvernement faisait (aussi) preuve d’exemplarité.
  5. Le gouvernement confirme émettre peu de CO2, mais il souhaite servir d’exemple.
  6. La France souhaite devenir le n°1 dans un domaine qui n’intéresse pas grand monde.
  7. Manipulation, désinformation, propagande, des médias au service d’une idéologie.
  8. La question à 60 milliards.

1. Environnement, la France toujours dans le top 5 du classement mondial

Tous les deux ans les universités de Yale et Columbia établissent un indice de performance environnemental (EPI index) qui compile : l’efficacité énergétique, le niveau de pollution de l’air, les émissions de CO2… de 180 pays.

En 2018 la France s’est classée deuxième derrière la Suisse, un excellent résultat. Cette information n’a visiblement pas été portée à la connaissance de nos médias à quelques rares exceptions.

En 2019 elle se situe à la 4ème place du Sustainable Development Report 2019 (SDG Index), un classement similaire. Aucune information dans les médias du gouvernement.

Le classement 2020 (EPI) vient de paraître le 5 juin 2020, la France arrive en 5ème position sur 180 pays. C’est à nouveau un très bon classement. Avec 80 points sur 100 la France est à seulement 2,5 points du premier, le Danemark. L’Agence France Presse n’a pas du être informé de cette bonne nouvelle, attendons quelques jours avant de voir des cocoricos à la Une de nos journaux.

Environnement, la France un des pays les plus performant du monde (Les Échos).

2. La France émet peu de CO2

Concernant les efforts sur les émissions de CO2 la France se classe à la 6ème place du classement mondial (EPI), derrière des pays comme les Seychelles (moins de 100 000 habitants).

D’excellents résultats à nouveau confirmés par le Sustainable Development Report 2019 avec la 4ème place de la France (162 pays) dans la lutte contre le réchauffement climatique.

SDG index France 13

En regardant ces chiffres il est difficile de comprendre l’acharnement du gouvernement sur le milieu aéronautique.

3. Des efforts qui n’auront aucun impact sur le climat

La réduction des émissions de CO2 par la France n’aura aucune influence sur le climat, elle pèse moins de 1% des émissions mondiales alors que ces émissions sont partout à la hausse à travers le monde. Nos médias sont sans doute fâchés avec les chiffres, l’impact des mesures prises par la France sur la température du globe n’étant jamais évoqué par ces derniers : entre 0,0004°C et 0,001°C suivant les hypothèses basses ou hautes.

Efficience, rapport coût/bénéfice, les exigences de réduction du CO2 dans le transport aérien sont complètement décalées de la réalité. C’est pour l’exemple !

4. Et si on allait voir ailleurs ?

La fiscalité écologique c’est 62 milliards d’euros par an, soit 925 € par français. Or, une partie importante est allouée à l’éolien qui s’avère… brasser du vent. C’est ce que nous explique M. Jancovici, entre autre, depuis des années au cours de ses nombreuses interventions auprès de nos députés et sénateurs, en vain semble-t-il. Une version courte ici.

La bonne nouvelle c’est que Fabien Bouglé (Éoliennes, la face noire de la transition écologique) nous explique en détail l’origine du « en vain« , à savoir un business très rentable pour certains, à commencer par les ONG et le crony capitalisme. Nous sommes clairement dans un scandale d’une telle ampleur que notre gouvernement ne devrait pas tarder à stopper toute ces malversations… Encore quelques informations qui feront du bruit dans nos médias qui devraient eux aussi assez rapidement s’emparer du sujet (livre édité en 2019…). Les relations « constructives » entre les ONG et les industriels de l’éolien sont étonnantes.

Avant de demander au transport aérien de servir d’exemple, le gouvernement français serait bien inspiré de faire du ménage dans certains de ses ministères.

5. Le gouvernement confirme que la France émet peu de CO2

Voici donc ce que nous dit le gouvernement (4ème paragraphe) : Elle confirme la volonté d’exemplarité de la France en la matière puisqu’elle introduit un objectif domestique de réduction de 40% de ses émissions par rapport à 1990 à l’horizon 2030, soit une baisse relative aussi importante que celle de l’UE dans son ensemble alors même que la France compte d’ores et déjà parmi les pays industrialisés et les pays de l’UE et du G20 les moins émetteurs de gaz à effet de serre. Le gouvernement français reconnait que la France :

  1. Émet peu de CO2 ;
  2. Fournit plus d’efforts que les autres ;
  3. Mais qu’il souhaite poursuivre ses efforts pour l’exemplarité.

Même Nicolas Hulot reconnait que la France fournit plus d’efforts que la plupart des autres pays : « Nous faisons des petits pas, et la France en fait beaucoup plus que d’autres pays… ».

La suppression de milliers d’emplois pour l’exemplarité. Il fallait oser.

6. La France veut être exemplaire, oui mais… !

Dans le package de la transition écologique, la France souhaite prendre la première place de l’économie verte. Or, dans l’étude Listening to the leaders (page 7) les décideurs mondiaux classent la lutte pour le climat, un élément du package, en 13ème position sur les 16 objectifs de développement durables. Les premières priorités étant l’éducation, la justice, un travail décent…

Capture d’écran 2020-06-14 à 13.26.11

Pour ne rien arranger l’influence de la France sur les pays étrangers est selon cette même étude très faible au regard de sa puissance économique (page 32) . Elle se classe en 23ème position (pays et organisations) derrière des pays comme le Danemark, la Suède, les Pays-bas… Elle ne rentre même pas dans le classement des pays influents en matière d’environnement. Un  exemple supplémentaire qui démontre l’absurdité des mesures d’exemplarité demandées à l’aviation française.

La France souhaite devenir le n°1 dans un domaine qui n’intéresse pas grand monde. C’est ce qui s’appelle avoir tout faux.

7. Le militantisme des médias

Manipulation, désinformation, propagande, les médias sont à l’oeuvre au quotidien. Ce n’est plus un contre-pouvoir mais un quatrième pouvoir qui déroule tous les jours le tapis rouge au gouvernement. Dans le classement mondial de la liberté de la presse la France apparait en 34ème position. Mais ce classement ne reflète sans doute pas la réalité, il se pourrait que cela soit encore pire dans la mesure ou la plupart des journalistes sont au service d’une idéologie. «  Une presse qui nous sert son idéologie » selon Michel Onfray. Alors nul besoin d’exercer une pression sur eux pour tordre la réalité.

L’idéologie relevant des croyances et des valeurs, nous sommes dans le cerveau limbique siège des émotions, et non pas dans le cerveau préfrontal, celui de l’intelligence, du raisonnement. Imprégné par une idéologie la porte vers le raisonnement et l’esprit critique est alors fermée. Par contre celle des émotions est grande ouverte, avec son cortège de biais émotionnels, à commencer par les biais de sélection dans les informations à traiter.

Manipulation, désinformation, propagande, la presse sous l’influence de son idéologie et aux ordres de son gouvernement.

8. La question à 60 milliards (par an !)

Le gouvernement, les médias et les écologistes, concernant la réduction des émissions de CO2, nous enfument. Ils nous vendent la réduction comme un objectif de résultat, alors que c’est un objectif de moyen. Le résultat étant l’impact sur la température de la planète. Une valeur qui n’est JAMAIS évoquée, et pour cause !

La question que vous pouvez alors poser à votre député(e) est la suivante : Quelle sera l’impact de la réduction des émissions de CO2 par la France sur la température du globe ? Mon député, M. Mustapha Laabid (LREM) ne m’a jamais répondu.

Un autre article sur le même sujet, avec de très nombreuses sources, qui vous permettra d’apprécier l’importance de cette désinformation. Et si vous creusez un peu plus le sujet, vous vous apercevrez que la lutte climatique n’est qu’un levier qui vise d’autres objectifs que l’abaissement de la température du globe ou la place de n°1 de l’économie verte. Ce qui rend les décisions du gouvernement à l’encontre de notre milieu encore plus dures à accepter. L’écofascisme est En Marche.

Bonne reprise des vols pour les plus chanceux d’entre-vous, et une pensée amicale pour ceux de notre communauté concernés par la DCA écologiste.

Jean Gabriel Charrier

Logo Mentalpilote Rouge

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *